Sans titre

Hicham El Guerrouj enfin champion olympique : La libération de Hicham El Guerrouj, enfin sacré aux Jeux Olympiques Le Marocain a enfin conquis le seul titre qui lui manquait: la médaille d'or sur 1500m aux Jeux Olympiques. Jamais Hicham El Guerrouj n'avait été médaillé d'or aux Jeux Olympiques. Le quadruple champion du monde de la spécialité, détenteur du record du monde, a enfin atteint le dernier objectif qu'il s'était fixé, à presque 30 ans. En 3'34"18, Bernard Lagat (Ken) finit dans son sillage (3'34"30) devant le Portugais Rui Silva (3'34"68). Une consécration longue à venir Après deux échecs à Atlanta puis à Sydney, Hicham El Guerrouj a vaincu le signe indien qui voulait l'écarter du titre olympique. L'athlète le plus rapide de l'histoire sur 1500m, dominateur sur la distance depuis près de 10 ans, n'avait jamais décroché l'or. La faute à une chute en 1996 qui ne lui avait rapporté qu'une 12e place, puis au Kenyan Noah Ngeny, qui l'avait précédé à Sydney. Cette fois, El Guerrouj n'a pas voulu laisser à quiconque le loisir de l'empêcher d'atteindre son but. Prenant la tête de la course à 600m de l'arrivée, le Marocain a peu à peu augmenté le rythme, sans que ses suiveurs ne soient décramponnés. Du coup, nouveau coup de rein mais Bernard Lagat, 3e des JO de Sydney et vice-champion du monde en 2001, ne lâchait toujours pas prise. Les deux hommes restaient au coude à coude tout au long de la dernière ligne droite, "l'empereur" du 1500m trouvant des ressources pour conserver un avantage sur la ligne d'arrivée. Un bonheur intense l'inondait, mais était également partagé par tous, y compris par ses vaincus, Bernard Lagat en tête qui se réjouissait de ce titre olympique enfin acquis par celui qui le méritait tant. Déclarations Bernard Lagat (KEN/2e du 1500m): "J'ai été le premier à le féliciter car je sais combien cela représente pour un athlète de gagner un titre olympique et d'obtenir ce pour quoi il a tant travaillé. Il mérite son titre et je suis très content pour lui. Je suis vraiment très, très content pour lui. Avant la course, je savais qu'il était fort même avec les résultats d'avant les Jeux (défaite à Zurich). Il ne fallait pas l'oublier!." Hicham El Guerrouj (MAR/1er sur 1500m): "Il y a quatre ans, j'étais en pleurs dans la salle de conférence de presse de Sydney. Aujourd'hui, je suis devant vous et j'ai des larmes de bonheur, des larmes d'un enfant de 4 ou 5 ans. Je pense aux personnes qui m'aiment, ou que j'aime. Je suis heureux pour moi, pour mon entraîneur, pour mon pays, pour ma famille, pour tous les gens qui me soutiennent. Je crois qu'on peut dire que je mérite ce titre, j'ai attendu 8 ans depuis Atlanta. Je crois qu'on peut dire que c'est l'histoire". Reyes Estevez (ESP/7e): "Je suis déçu parce que j'espérais plus de cette finale. Les changements de rythme m'ont affecté. En tout cas, El Guerrouj remporte enfin ce titre auquel il aspirait tant. C'est le sommet de sa carrière."

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site