Bléssure des poémes et des hommes


Rend mon pied

 

 

Rend mon pied

Pour venir chez toi, te présenter mes condoléances…sur nous.

Parce que maintenant mon destin, fait partie du tien

Rend ma main

Pour jeter mes fleurs

Sur les fleurs de tes espoirs

Rend mon cœur

Pour cueillir sa rose

Pour allumer une bougie dans ton sombre jour

Ahmed Matar (Traduit de l'arabe par Ali)

 

 

 

Tu ne pourra pas

 

Tu peux tourner ton visage sur moi

Vite, tu m'éloigne de sur tes yeux

Mais je resterai toujours gravé dans ta morale

Si tu penses un peu à la faim

 

 

 

Père, si t'étais comme moi

Tu saurra comment on perd tout

Plus fort que nous...on se perd

Plus fort que nous...on se perd

Qui donnera aux étrangers un peu de chaud dans le gelé

Qui poussera la branche stérile

D'ammener un jour le pringtemps

Qui sauvera l'homme de ce tropeau

Farouk Jouida (traduit de l'arabe par Ali)

17 votes. Moyenne 2.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site